L’homme qui plantait des arbres

(1 avis client)

CHF 5,00CHF 100,00

L’homme qui plantait des arbres

Dans une cité HLM, une femme observe les voisins d’en face et leur invente des histoires. Son attention est attirée par l’appartement d’un homme envahi par les plantes.

Texte: Pierre Crevoisier

Illustration: Sandra Baud

Parution : Novembre 2021

Effacer

"Anna en est certaine. Quelqu'un occupe l'appartement de la vieille dame à l'arrosoir rose. En une nuit, le vide s'est rempli d'une masse verte et dense, comme une forêt profonde. Si la vue n'était troublée par la distance et une fine humidité déposée sur les vitres, elle jurerait que des arbres ont pris possession du lieu. Des arbres et des plantes grimpantes.
Elle fouille la maison. Elle sait parfaitement ce qu'elle cherche, même si elle en a honte, une honte qu'elle tente d'ignorer, mais qui la tient encore, malgré les années. Elle s'était pourtant promis de ne plus aller jusque-là. On peut observer ses voisins parce qu'ils sont là, parce qu'ils s'exposent littéralement à son regard, qu'ils mangent, dorment, se grattent le nez, s'engueulent, se tripotent, baisent, se déchirent, se quittent, alors qu'elle n'a rien demandé. Rien ne les empêche d’accrocher des rideaux entre leur cul et son regard. Au contraire, elle aimerait mieux avoir une vue sur la mer, mais elle est là, dans la promiscuité d'une banlieue, avec ces petites aventures quotidiennes sous les yeux. Alors, elle regarde, oui, ça, elle s'autorise à le faire. Mais il y a des limites à l'indiscrétion, des règles s'imposent. Et sa limite à elle, ce sont les jumelles, ces damnées jumelles qu'elle cherche désespérément."

Informations complémentaires

Choix

La sérigraphie + le livret + le podcast, Le livret + le podcast, Le podcast seul

Description

La collection des déjantérotiques est proposée en trois options:

L’audio
Un podcast audio, une nouvelle lue par Pierre Crevoisier, mise en musique et réalisée par Alain Tissot. Chaque podcast dure entre 20 et 25 min.

L’imprimé
Un livret format A5 sur papier Extraprint contenant l’intégralité de la nouvelle et, sur la double page intérieure, l’illustration de l’une des 12 artistes associées au projet.

La sérigraphie
L’œuvre de l’une des 12 artistes, imprimée en sérigraphie d’art (format 25 x 32.5 cm, sur papier Conqueror 300gr) en tirage limité, numéroté et signé.

1 avis pour L’homme qui plantait des arbres

  1. Christiane

    Des histoires d’une sensibilité incroyable, érotiques, belles et surprenantes. L’érotisme est poétique, parfois cru, mais toujours juste dans les mots et les gestes.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code